mercredi 30 novembre 2016

[Recette] Purée de potimarron

Je suis à fond dans les recettes en ce moment en effet. J'ai décidé de noter les recettes que j'invente et qui me plaise.... tout simplement pour pouvoir les refaire. Sinon, j'oublie que je les ai faites, et avoue, c'est débile ! Ce soir, c'est donc purée de potimarron (avec une image que j'ai trouvé sur google, puisque je ne l'ai pas faite récemment!)




Ingrédients:

  • un potimarron
  • 3 gousses d'ail
  • une petite boîte de concentré de tomate
  • une pointe de couteau de curcuma
  • 1 cuillère à café de curry
  • 1 cuillère à café de mélange "Tex Mex"
  • une cuillère à soupe d'huile d'olive
  • sel

Préparation:

Peler le potimarron et le couper en dés (le moment le plus chiant de la recette x)). Peler les gousses d'ail, ôter les germes et les écraser. Mettre la cuillère d'huile d'olive dans la marmite et la faire chauffer. Faire roussir l'ail ( /!\ c'est très rapide et ça brûle vite!),ajouter le concentré de tomate. Ajouter rapidement le potimarron, puis verser un verre d'eau dessus. Ajouter ensuite les épices et le sel. 
Laisser cuire à feu moyen en remuant régulièrement. Lorsque c'est cuit (~ 30min), le potimarron est en purée!

C'est excellent avec du riz et du piment, mais peu aussi être ajouté à un fond de tarte et gratiné pour une bonne tarte au potimarron!

Bon après-midi! Je t'embrasse!
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 28 novembre 2016

Hier soir, j'ai pleuré

Comme d'habitude, tu criais. Tu pleurais. Tu avais tété, tu étais propre, tu ne voulais pas les bras, ni le porte bébé, ni le cosy.  Tu pleurais parce que tu étais fatiguée de ne pas avoir dormi plus de 40 minutes dans la journée. Tu pleurais ton épuisement, comme souvent, au lieu de fermer les yeux et dormir. Alors je t'ai posée dans ton lit, en sécurité, j'ai fermé la porte et je suis partie. Loin, pour ne plus t'entendre, en espérant que tu t'endormirais. Tu t'es calmée, en effet au bout de 5 minutes. Mais ton frère, pas habitué à t'entendre pleurer seule a été te voir, pour te consoler. Tu t'es donc remise à pleurer.
Cette fois j'ai été te voir, en disant à ton frère au passage que j'étais en colère parce que comme il était venu te voir, tu pleurais à nouveau. J'aurais du lui dire plutôt que j'étais fatiguée, épuisée, et que tout ce que je souhaitais c'était 5 minutes seule sans un cri. Je suis donc allée dans la chambre, j'ai vu ton petit visage plein de larme, soulagée de me voir arriver. Et je t'ai prise dans mes bras, tout contre mon coeur.
Et j'ai pleuré.
Pleuré de fatigue, parce que je dors peu et te nourris beaucoup. Pleuré de fatigue morale de t'entendre râler constamment. J'ai pleuré devant mon impuissance à t'aider à trouver le sommeil, la quiétude. Pleuré sur ma manifeste incompétence maternelle à trouver ce qui te dérange et te stresse. Je t'ai demandé pardon de t'avoir laissé ces 5 longues minutes pleurer seule dans la pénombre. Je t'ai supplié de te taire et de dormir. Je t'ai dit des milliers de fois que je t'aimais de tout mon cœur. Que j'étais fatiguée. Que tu étais ma précieuse merveille, mais que j'avais besoin de repos.
Et tu as pleuré avec moi. Avec cet accent de tristesse que je ne t'avais jamais entendu. Tu as pleuré mon impuissance, mes regrets et mon amour.
Et quand mon cœur et mon corps ont eu fini de lâcher leurs sanglots et que je me suis apaisée, j'ai embrassée tes petits cheveux bouclés tout mouillés de larmes, et toi aussi tu t'es calmée.
Puis nous sommes retournées dans la lumière, tout en continuant de nous câliner. Et moins d'une heure après, tu t'es endormie pour 4 longues heures dans ton cosy, tandis que je te berçais.

Hier soir, j'ai pleuré. Hier soir, c'était tellement dur d'être maman. Ta maman. Si dur d'avoir un bébé qu'on ne sait que rarement satisfaire et comprendre. Mais comme je t'aime mon petit Arc-en-ciel, comme j'aime que tu sois près de nous...








Bonne soirée, je t'embrasse.
Rendez-vous sur Hellocoton !

[Recette] Hachis parmentier végan

Quand je reçois certaines personnes, notamment ma maman et ma soeur, je cuisine végétarien. Ma soeur est végétarienne, ma mère mange peu de viande et pas de PLV. Je me fais donc un grand plaisir à mettre mon imagination à l'épreuve pour faire de bons petits plats sans viande. Parce que non, les végétariens et les intolérants aux PLV ne mangent pas que de l'herbe !





Ingrédients :

Pour la purée :

  • 4-5 carottes
  • 4 patates douces
  • 3 pommes de terre 
  • un cube de bouillon aux légumes
  • de la margarine
  • de la crème de soja
  • du sel
  • [optionnel] un mélange d'épices chinoises (mais testé avec également tex mex et autres, et ça marche très bien aussi)
Pour la "farce"
  • un pavé de tofu
  • une aubergine
  • deux gros oignons jaunes
  • un filet d'huile d'olive
  • 2 cuillères à soupe de coulis de tomate
  • sel
+ de la chapelure

Préparation :

Pour la purée :

Faire cuire les légumes à la vapeur jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres avec du les épices et le cube de légumes. Dans l'idéal, il faut qu'il y ait autant de carottes que de patates douces et moins de pomme de terre.
Une fois les légumes cuits, les écraser en purée. Ajouter de la margarine et de la crème de soja afin qu'elle soit bien onctueuse. Ajuster l'assaisonnement.

Pour la "farce" :

Pendant que les légumes cuisent, lamer l'aubergine entière (deux raies au couteau sur la peau suffisent) puis la mettre au four 45min à 220°. 
Pendant qu'elle cuit, couper le tofu en petits dés et émincer les oignons.
Sortir l'aubergine du four, ouvrir la peau et écraser la chair à la fourchette. Jeter la peau. 
Faire roussir les oignons dans l'huile d'olive puis ajouter l'aubergine puis le tofu et le coulis de tomate. Ajouter une cuillère à soupe d'eau. Laisser cuire 10min à feu doux.

Ensuite, mettre cette farce dans un plat, recouvrir de purée, puis de chapelure. Enfourner 20min à 200°.

Dégustez !

J'ai adoré cette recette, je la referai, c'est certain !

Bon appétit, et bonne journée ! Je t'embrasse !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 novembre 2016

Quelques trucs à savoir sur l'allaitement



Comme tu le sais (enfin si tu me suis un peu...!) j'allaite. J'allaite précisément depuis le 5 juillet 2013, avec depuis, seulement 4 mois d'arrêt involontaire.


Avant d'avoir des enfants, j'ai choisi d'allaiter, parce que ça me semblait naturel. Après tout, ne suis-je pas née avec des seins ?! Du coup, ça me semblait couler de source. Sauf que malheureusement, ça ne s'est pas passé aussi facilement. Doudou tétait mal (je ne l'ai eu que plus de 2h après sa naissance, introduction de biberon à la maternité, j'en passe et des meilleures), je n'avais autour de moi que des personnes qui n'allaitaient pas, bref, je partais du mauvais pied. Surtout que j'ai été longtemps convaincue que 6 mois, même en mixte, c'était génial, moi qui pensait qu'en moyenne c'était 3 mois. Mais pour la Bulle, je me suis renseignée. Beaucoup. Et j'ai décidé de n'écouter que moi et mes toutes nouvelles connaissances. On peut dire que ça a porté ses fruits ! Fruits que je me dois aujourd'hui de partager, pour toutes celles qui veulent allaiter et qui me lisent.


Un petit récapitulatif de mes allaitements:


  1. 2011/2012 : Doudou, qui a été allaité 6 mois. D'abord en "tire-allaitement" pendant 1 mois, puis en "allaitement mixte" les 5 d'après. [pour les non-initiées, j'expliquerai ces termes un peu plus loin]
  2. 2013- ? : la Bullette, oui, elle a 3 ans et 4 mois et tète encore régulièrement, nous avons décidé d'arrêter quand l'une et l'autre nous seront prêtes.
  3. 2016- ? : Arc-en-ciel, pas encore 4 mois, normalement, une longue route lactée nous attend encore !
Glossaire :

  • Tire-allaitement : allaitement au tire-lait, lorsqu'on ne peut/ veut pas allaiter au sein directement
  • Allaitement mixte : un peu de sein, un peu de biberon.
  • Bouts de sein : petites tétines en silicone que l'on place sur les tétons lorsque bébé a du mal à téter ou que maman a mal.
  • Colostrum : liquide jaune foncé qui peut perler des seins pendant la grossesse et qui sera le premier lait que bébé boira à la naissance. Il est très important car il apporte des anticorps et beaucoup de calories au nouveau né. 

Ce qu'il faut pour allaiter :


Si tu es comme moi : rien. Je pars sans rien, genre les mains dans les poches. Mais c'est pas forcément la meilleure chose à faire. Parton du postulat que tu veux faire les choses bien :

  • Des brassières/ soutiens-gorge d'allaitement. Prévois un peu plus grand que ta taille habituelle : la montée de lait est rude, Lolo Ferrari is inside (t'es prévenue hein)
  • Des coussinets d'allaitement. Parce que ça fuit. Au début surtout, lors de la montée de lait. Puis après, quand bébé tarde. Bref, si tu veux épargner tes hauts, investis ! Je te conseille les lavables, bien plus économiques! 
  • Des vêtements d'allaitement, parce que c'est pratique. Ou alors, deux débardeurs : tu passe ton sein par dessus celui du dessous et par dessous celui du haut et hop, un  haut d'allaitement! (ou alors tu fais comme moi, tu prends tes hauts... Mais évite les robes du coup hein x))
  • Un coussin d'allaitement, qui peut être ton allié en diverses circonstances. Fin de grossesse, allaitement, pour poser bébé, le caler, bref, c'est vraiment ton ami !
  • Des tisanes d'allaitement au cas où. Je te conseille la Weleda, c'est la seule que j'ai réussi à boire parce qu'elle est bonne et efficace !
  • Un tire-lait, ça peut toujours servir, si trop de lait, si besoin de faire des réserves, si bébé a du mal à téter, si tu décides de tire-allaiter etc
  • Une crème d'allaitement pour aider à cicatriser en cas de crevasses.
  • Du chou. C'est peut être bête, mais une feuille dans le soutien-gorge en cas d'engorgement soulage énormément !
  • Des langes : il peuvent te servir à te cacher si tu es pudique, à essuyer les giclées de lait (bah ouais, bébé aime bien lâcher le sein en pleine montée de lait parfois...), les petites régurgitations... Enfin, à la maison, ils servent à tout !

Ce qu'il faut savoir quand on débute :


Allaiter n'est pas censé faire mal. Les premiers jours, le temps que le sein se fasse, tu peux avoir évidemment un peu mal, voire quelques crevasses. Mais théoriquement, une fois soignées, tu ne dois plus avoir mal. Si tu as mal c'est que quelque chose cloche. Une mauvaise position, un frein de lèvre trop serré, un cou pas assez mobile, une mauvaise prise du sein... Bref, tout un tas de raison possible. N'hésite pas à contacter une conseillère en lactation. Tu peux en trouver sur le site de La Leche League (qui est une véritable mine d'or !)
  • Ton lait est BON. Il est le meilleur du monde pour ton bébé. Il y a parfois quelques ajustement à faire, mais si bébé à mal, s'il se tortille.... ou s'il ne fait pas ses nuits : ce n'est pas la faute de l'allaitement !
  • L'allaitement c'est à la demande  quoiqu'on puisse te dire avec des "toutes les 3h, pas avant 2h" etc. Le lait maternel se digère en 20min, il est donc tout à fait possible que bébé ait faim 30min après la dernière tétée. Si bébé demande, il faut lui donner : plus bébé tète, plus la lactation est stimulée. 
  • Le peau à peau facilite les montées de lait. N'hésite donc pas, surtout au début, à rester en peau à peau avec bébé. 
  • Le regard des autres n'a vraiment aucune importance. Tu es libre de faire ce que tu veux. Allaiter 3 ans comme juste faire la tétée d'accueil. Tu ne dois pas te sentir prisonnière de ton allaitement, c'est primordial pour ne pas sombrer. 
  • Très important à savoir (je te jure, ça peut sauver un allaitement!) : il existe des pics. Certains disent que c'est de développement, d'autres de croissance. Au final, je pense que ce n'est pas important. Tout ce qu'il faut savoir c'est qu'aux environs de 3, 6, 9, 12 jours/ semaines/ mois (tous hein, c'est pas au choix) bébé aura besoin de téter énormément. Sur fond de pleurs, de "je lâche le sein", de seins mous qui semblent vides... On a l'impression que bébé n'est pas rassasié et qu'on n'a plus de lait. Que nenni ! Ne te laisse pas abattre ! Tu as du lait (et il est BON pour ton bébé, si je te jure), c'est juste que bébé ajuste la lactation. Il boit, le lait est produit à la demande, et ça ne dure que quelques jours. C'est pas des plus plaisant, mais quand on le sait, on le vit mieux (parole de maman qui a arrêté d'allaiter à 6 mois lors d'un pic parce que son Doudou hurlait et n'en voulait pas, et qui pensait ne plus avoir de lait...). Ce qu'il faut retenir pendant cette période, c'est repos au max, déléguer le plus possible si y a des plus grands, cocooner au max avec bébé. Et puis lâcher prise aussi. Se dire que ça va passer et non pas "Purée, mais il me lâche quaaaand!". Le stress est mauvais pour l'allaitement, pour bébé et pour maman. Donc on prend du choco, un plaid, dans le canapé (ou le lit hein!) et zou, devant un bon film ! (J'ai passé mon pic des 3 semaines d'Arc-en-ciel (le pire qu'elle m'ait fait vivre pour le moment) à moitié nue devant la série manga Avatar tandis que le reste de la famille était à la plage... Pire journée ever. Heureusement que j'avais le canapé et la télé pour moi seule... mais pas de choco. Je crois que c'est pour ça que la journée a été terrible x))
  • N'hésite pas, JAMAIS, à demander de l'aide. Soit d'une amie qui a allaité et que tu sais être sur la même longueur d'onde que toi (pas la peine de demander à tatie Germaine qui a allaité seulement une semaine parce que bon, ça suffit bien , après, on passe à la bouillie de pois hein. Jsuis pas une vache non plus) et que tu sais de bon conseil, ou bien carrément ta sage femme ou à une conseillère en lactation. Entoure-toi bien, c'est très important quand on est novice. Fuis tous les gens (personnel soignant y compris) qui à la première difficulté te dis "Bon, ben, arrête l'allaitement, tu vois bien que ça lui convient pas". Il y a toujours des solutions. Ah oui, et fuis le médecin qui ne veut pas te soigner parce que tu allaites. Le CRAT est un site très complet qui informe sur la compatibilité d'un médicament avec l'allaitement. N'hésite pas à t'y référer.
  • Si bébé est malade il ne faut en aucun cas arrêter l'allaitement. Ton lait est le meilleur aliment pour lui. Il peut même servir pour laver les nez boucher, guérir une conjonctivite, un siège irrité et même l'acnée du nourrisson. Il est encore plus efficace qu'un soluté de réhydratation pendant une gastro, notamment grâce au fait qu'il se digère très rapidement et que le lait de début de tétée est très riche en eau. Et si toi tu es malade, n'arrête pas non plus : c'est sa meilleure protection contre tes microbes !
  • La tétée n'est pas forcément un moment de plénitude absolu. Il arrive parfois qu'au lieu de ressentir cette onde de bonheur, on se tape une bonne crise de "le monde est noir, c'est horrible, je vais pleurer" et que tout s'arrête quand bébé lâche le sein. Ce n'est pas grave. En général ça passe. Ca peut être ponctuel, durer quelques semaines et parfois tout l'allaitement. Pour la Bulle ça a duré 12 semaines. Pour Arc-en-ciel, ça arrive parfois. On oublie vite ^^  (aussi, pour la Bullette, au tout début, je m'endormais pendais les tétées. Impossible de résister. Ca a duré quelque chose comme 4 semaines. C'était.... bizarre !)
  • Enfin : Fais-toi confiance. Tu es la maman de ce bébé. Si l'allaitement n'est pas forcément inné, tu sais si ton bébé va bien ou si quelque chose cloche. Et si tu tiens à ton allaitement et qu'il y a des difficultés, bats-toi. Et au contraire, si tu ne peux plus, si c'est devenu une corvée, si tu as envie de pleurer à chaque tétée et que tu désires arrêter : arrête. 

Les petits tracas de l'allaitement


Parce que oui, l'allaitement, c'est merveilleux et tout le blabla, mais comme tout ce qui touche au corps, des fois, bah ça fait mal. Mais comme je te le disais, c'est pas censé faire mal si tout va bien. Je vais te faire une liste mais n'aies pas peur, t'es pas obligée de tous te les coltiner hein. En 3 allaitements, j'ai rarement eu mal quand même !
  • Les crevasses : comme je te le disais plus hauts, ça pique, mais normalement ça ne doit pas durer. Avec une bonne crème ou plus simplement une goutte de lait maternel étalée, elle disparaissent facilement. Il paraîtrait que les cataplasmes de carottes râpés sont efficaces également. Elles surviennent en général les premiers jours de l'allaitement, le temps que le sein se fasse à l'idée d'être tété et que maman (et bébé) trouvent le bon positionnement. Si elles durent, n'hésite pas à demander une vérification de la position de tétée, si bébé prend bien tout le mamelon et non pas seulement le téton, puis ensuite à vérifier les freins de lèvres/ langues, et éventuellement à faire un tour chez l'ostéo si c'est localisé sur un seul sein ( possible torticolis du nourrisson). 
  • La mastite : Je crois que c'est la pire. Tu as un côté du sein rouge et brûlant, tu es clouée au lit par la fièvre? Dis lui bonjour...! Un tour chez le médecin s'impose... N'hésite pas à bien vider le sein en faisant téter bébé dessus ( le menton en direction de la rougeur aide bien), ou en le vidant sous l'eau chaude de la douce et hydrate-toi bien. Le froid peut éventuellement soulager la douleur. Il se peut malheureusement que bébé refuse ce sein à cause du goût un peu plus salé. Mais ca reviendra une fois guérie. Il se peut que le lait change de texture et semble caillé (mais contrairement à ce que tu pourras entendre même de la bouche des médecins, non, il n'a pas tourné...), oui qu'il y ait du sang ou du pus dedans. Dans ces deux derniers cas, consulte sans attendre. Pour soulager la douleur, tu peux mettre du chou dessus, boire des tisanes de mauve et de camomille (si tu as de la verveine officinale en plus c'est top!). Tu peux également prendre de la belladone en homéopathie, en 9ch et 5 granules toutes les 3h.
  • L'engorgement : Tu as le sein dur comme s'il allait exploser? Douloureux, mais rien ne sort? Coucouuuu...! A toi le glamour de la feuille de chou dans le soutif, les compresses chaudes, l'expression manuelle (je te déconseille le tire lait, parfois tu te fais mal et rien ne sort quand même...) et les massages sur les zones gonflées. Il faut continuer à faire téter bébé pour qu'il t'aider à vider le sein tout en évitant de sur-stimuler. Évite tous ce qui pourrait trop favoriser la lactation comme les tisane, le fenouil, les amandes et autres fruits à coque.
  • Le canal (lactifère) bouché : Si je pouvais l'insulter, je le ferais (ouais j'en ai eu un récemment...). Tu as mal quand bébé tète, avec l'impression qu'une aiguille qui te perce le téton (qui a au demeurant une jolie tache blanche)? Cherche pas plus loin... Pour déboucher : masse bien, fais téter bébé (oui, c'est un peu comme un mantra x)), un bain chaud t'aidera également. Parfois, une "ampoule de lait" se forme. Tu peux la percer, ou pas. Moi c'est ce qui m'a sauvé. Ça fait mal... Mais quel soulagement ! Et ensuite, feuille de chou afin de bien guérir tout ça. (le pourquoi du comment, je ne sais pas, mais le lendemain, je n'avais plus mal!
  • Mycoses : Ces saletés ! Elles peuvent se manifester sous plusieurs forme : des grattouilles, des brûlures et un bébé à la bouche/ langue blanche (qui ne s'enlève pas, signe que ce n'est pas du lait) et/ou au siège irrité. Coucou le muguet ! Tu peux commencer par laver le sein et la bouche de bébé au bicarbonate. Si ça ne change rien, un petit tour chez le médecin pour une crème buccale anti-fongique sera nécessaire. Paraît que le bleu de gentiane (en pharmacie) marche bien aussi. Mais je n'ai eu qu'un seul muguet, et parti au bicarbonate ! Elle peut aussi être localisée seulement sur maman, à force d'être serrée et humide dans son soutien-gorge d'allaitement. J'en ai eu une, qui n'a pas atteint Arc-en-ciel. Sur les mamelons et entre les seins. Vive la grattouille. J'ai donc mis une goutte de tea tree dans mon savon et au bout d'une semaine, elle avait disparue !



Les tracas de bébé



Un bébé allaité peut être sensibles aux aliments ingérés par la mère. Notamment les protéines de lait de vache (leur petit nom qu'on utilise généralement : PLV), voire de chèvre et de brebis. Ici, ça se manifeste comme ça : reflux +++ (elle a un petit reflux, qui est aggravé quand j'en mange), une humeur qui n'a rien à envier à celle du renard enragé, pas de dodo (déjà que c'est pas une grande dormeuse...), des coliques... Bref, un joli cocktail détonnant si t'as surtout pas envie de dormir. Pour y remédier ? L'éviction pour maman, et ne pas donner d'homéopathie en granule à bébé (oui, y'en a dedans, aussi étrange que ça puisse paraître!). 
Le café (mais également toute boisson contenant de la caféine, comme le coca, et parfois même le thé, en particulier le thé noir très riche en théine) peut également jouer bébé. Il peut devenir ronchon, avoir des coliques, refuser de dormir. Le chou quant à lui ne coupe pas le lait, contrairement à certaines croyances, par contre, il peut changer le goût du lait, ce qui peut ne pas plaire à bébé. Je n'ai jamais eu de soucis, cela dit.
Pour aider bébé à mieux digérer on peut boire de la tisane de badiane (anis étoilée), de fenouil, de camomille. On peut également manger du fenouil et du céleri.

Bon à savoir :

Certaines plantes coupent les montées de lait : le persil et la menthe sont les plus courantes. Il faut donc surveiller sa consommation. Cependant, il faut manger beaucoup de persil pour que cela joue sur la lactation et boire au moins 3 tisanes de menthe par jour pour que la lactation soit impactée. Le fenouil, les oléagineuses (noix, noisettes, amandes, cacahuètes...), la levure de bière, ou l'ovomaltine eux, favorisent les montées de lait.
Suite à un choc émotionnel, il se peut que le lait ne s'écoule plus. On se détend ! le lait est là, mais l'hormone qui permet de le libérer se fait attendre! On se recentre uniquement sur bébé lors des tétées, on se fait aider, on parle aux copines ou à toute autre personne à qui ça peut nous faire du bien de parler ! Le lait coulera à nouveau !


Bon. Après ce bon pavé, je crois avoir fait le tour de mes connaissances en terme d'allaitement ! Elles sont principalement basées sur ma propre expérience, et sur ce que j'ai pu lire sur divers sites (dont je n'ai pas le nom puisque j'ai oublié, mis à part celui de la Leche League que j'ai citée plus haut!)
J'espère qu'il t'aura aidé, et si tu as des questions, je reste disponible en commentaire, sur ma page Facebook ou par mail (que tu trouveras dans la colonne de gauche)
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 31 octobre 2016

Ma fille, une BABI ?

Arc-en-ciel a vu le jour le 14 juillet 2016. Elle a donc 3 mois et demi. Et depuis le début, elle a une nette propension à être collée à maman, à pleurer énormément, à téter énormément, bref, à être énormément.





Tout prend des proportions énormes. La fin, la peur, la joie, les fesses sales... On passe du hurlement aux gouzi gouzi gros sourire en un rien de temps et pour des broutilles, disons-le. Elle sursaute au moindre bruit fort (beaucoup donc, si on considère qu'elle a Doudou pour grand frère...), pleure beaucoup, n'aime pas la voiture ni être ailleurs que sous notre regard et notre bruit, déteste qu'on passe à table (ou alors d'accord mais avec elle dans les bras hein, et encore), l'écharpe c'est sympa, mais quand même, si elle est réveillée c'est mort, faut sortir de là, ou marcher très vite pour qu'elle se rendorme. Elle ne s'endort que bercée, en cosy de préférence, à bout de bras et avec beaucoup d'amplitude. L'homme et moi avons donc des ampoules dans les mains à force de la bercer. Oui, on a pensé à la balancelle, mais elle a été un investissement inutile pour la bulle qui aimait la même chose, alors on ne veut pas réitérer. Sinon, elle veut bien s'endormir si je marche vite avec elle sa tête sur mon épaule, ou en portage en marche rapide (en tournant en rond très vite c'est encore mieux!), ou au sein parfois. De toute manière, rien n'est jamais acquis avec elle. Ce qui marchait très bien hier peut très bien être une solution catastrophique aujourd'hui. Elle ne reste que très peu de temps immobile, tellement que quand elle l'est, ça m'inquiète. Je me demande si elle va bien, si elle a chopé une saloperie et surtout si elle respire (valable aussi quand elle dort enfin).

Au début, je me suis dit que c'était un RGO qui la faisait agir de la sorte. L'éviction des PLV (protéine de lait de vache) que j'ai mise en place pour moi a fait disparaître ses coliques et diminuer son reflux, le traitement au gaviscon qu'elle a depuis quelques temps l'a quasiment supprimé... et pourtant elle n'a pas changé d'un poil. Les nuits sont toujours aussi catastrophique, les journées aussi d'ailleurs [ah bah justement, elle pleure....]. Heureusement, Papa est là 24h/24 pour le moment encore, et il prend le relais autant qu'il peut. Des fois elle le veut lui mais le plus souvent elle me veut moi.

Finalement, je me demande si ce n'est pas une BABI. Elle cumule pratiquement tous les points. Sauf qu'elle, elle aime ma poussette, à mon grand damne d'ailleurs, moi qui adore porter. Sachant qu'en prime, les mères qui ont eu stress et angoisse pendant leur grossesse ont beaucoup de chances de faire un babi... On rentre toutes les deux pile poil dans les cases.

Je suis la maman la plus heureuse de la planète, parce que ma fille est merveilleuse. Parce que je l'ai attendu de longs mois après que Ptit champi nous ait quitté. Parce que c'est l'Arc-en-ciel dont on avait besoin dans la grisaille. Parce qu'elle est mon bébé, ma rouquine, mon pioupiou, mon amour. Parce qu'elle est The girl who's been waited. Je l'aime de tout mon coeur.

Mais je suis aussi cette maman qui parfois n'en peut plus, qui tient avec le moral, et quand il n'est pas là, qui sombre. La fatigue physique est bien présente, mes cernes sont bel et bien présentes, même si tout le monde ne les voit pas. Je me console en me disant qu'on dormira bien un jour! Et surtout, quand je vois ses jolis yeux noirs et son grand sourire sans dent... je fonds totalement et mon coeur s'embrasse de tout l'amour que j'ai pour elle ♥ Notre petite Babi, comme on dit avec son papa (c'est peut être bête, mais de se dire qu'elle en est une nous aide à surmonter la fatigue et ses pleurs)

On est d'accord, elle y ressemble quand même vachement non ?

Bonne fin d'après-midi ! Je t'embrasse !
Rendez-vous sur Hellocoton !