mardi 31 juillet 2012

Remember : ma grossesse


Depuis plusieurs mois déjà, je sens cette envie d'être enceinte qui remonte, tout doucement en moi, à force de voir des femmes enceintes, de regarder les photos de ma grossesse. Mais soyons raisonnable. Mon Canard n'a que 9 mois, et de toute manière, physiquement c'est pas possible. Primo, parce que j'ai eu une césarienne, et qu'il faut minimum un an pour que la parois utérine se reforme. Un an pour que je puisse accoucher par voie basse cette fois. Rien que pour ça, je dois attendre. Deuzio, j'ai du poids à perdre. Je ne veux plus être une femme enceinte 'grosse' parce que de 1/ mon poids plus celui du bébé, ça fait lourd, mais surtout parce que j'en ai marre des regards du personnel soignant et de la sempiternelle question : 'vous faites du diabète gestationnel.?' (oui, avec un point ET un point d'interrogation, parce que ça ressemble plus à une question rhétorique tu vois) Parce que comme j'ai une bonne vingtaine de kilos en trop, forcément, je fais du diabète gestationnel. Eh bien non m'sieur dame. Que nenni. Je n'ai fait qu'un peu d’œdème à la toute fin, parce qu'il faisait chaud et que bébé était lourd. Mais pas de diabète, rien. Bref. J'ai envie d'un bébé, mais je peux pas. Je veux pas. Rationnellement parlant quoi.
Ma grossesse ne s'est pas passée comme je l'avais espéré. Ok, je n'ai eu aucun problème de grossesse. Mon bébé se portait bien, tout allait bien. Mais moi, j'allais pas bien. Parce qu'au début, à la fac, j'avais l'impression d'être devenue transparente pour mes amis. Alors que j'avais besoin de partager mes doutes, mes peur et mes joies de toute nouvelle femme enceinte, je me suis retrouvée seule. Paraît que je me suis renfermée. Non, j'étais juste fatiguée. J'avais besoin qu'on m'écoute, et je n'avais que moi-même. Au début, Papa Canard était là, mais je ne lui faisais pas part de mes peurs, pour ne pas qu'il s'inquiète. En plus, la gynéco que j'avais était pas terrible. Elle passait son temps à m'engueuler comme si j'étais une gamine de 5 ans, pour un oui ou un non, même si la prise de poids était raisonnable. Même par elle, je n'étais pas écoutée. Vers le 5ème mois, j'ai déménagé pour aller vivre en Lorraine, là où habitent les parents de Papa Canard. Bordeaux était trop chers pour nous, et ma mère ne pouvait pas nous accueillir, alors on est allés là-bas.
Mais c'est là que c'est devenu pire. Là, j'étais vraiment toute seule. Aucun ami, juste ma belle famille, et papa canard s'est vissé devant son pc. Il ne touchait plus mon ventre qui se faisait de plus en plus rond, prenait comme acquis que j'étais capable de faire tout ce que lui faisait. Ma belle mère refusait que ma chambre soit déplacée au premier au lieu du deuxième... Ma vie était franchement pas facile. Mais encore aujourd'hui, j'ai l'impression de me plaindre et que ma vie était pas si dure que ça. Et pourtant, je peux te le jurer : j'en ai bavé.
J'étais tout le temps fourrée sur les forum, mais je ne parlais pas. Peur de 'me taper l'incruste'. Peur qu'ici aussi, on m'ignore. J'avais bien tenté d'ouvrir un blog, mais j'y ai renoncé. Et si personne ne me lisait ? Et si encore une fois, je me retrouvais seule, face à mes angoisses et ma solitude grandissante ? Les seules paroles de réconfort que j'avais, c'était : 'mais ton bébé va bien' 'la grossesse n'est pas une maladie' 'tu devrais être la plus heureuse des femmes'. Blablabla. Je voulais tellement mon chez moi. Au début, je pensais que ma moitié le ferait. Parce qu'il était de retour chez lui, et que j'étais enceinte. J'ai attendu. Puis à mon 8ème mois, je suis allée voir le maire, et je lui ai expliqué que c'était pas une vie, de vivre sous des combles pas isolée avec un bébé à naître. Rapidement, il nous a eu un logement. Malheureusement, nous n'avons eu le logement qu'un mois après la naissance de notre merveille.
Je ne te re-raconterais pas mon accouchement qui était le couronnement de cette grossesse.
Si je pouvais, je la referais, pour qu'elle se passe autrement. Plus sereinement. Avec au moins ma meilleure amie à mes côtés cette fois...C'est peut être pour ça d'ailleurs que je veux un autre bébé... J'en sais rien, mais ça attendra un peu !
Bonne soirée à toi ! Je suis désolée de m'étendre encore. Je t'embrasse !


Réédition du billet, présent sur mon ancien blog
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et toi, tu en penses quoi ?