vendredi 11 mars 2016

Dis ? Tu aimes les enfants ?

Y a quelques jours, j'ai lu chez "Pas qu'une mère" un billet qui m'a révoltée.
Elle y parlait de ces gens qui ignorent sciemment sont gros ventre à la caisse prioritaire. Mais elle le dit bien, alors je te laisse lire son billet !
Ce billet m'en a inspiré un, je vais donc faire comme si j'étais aussi enceinte qu'elle (pour l'instant mon corps tolère encore d'être debout et d'attendre mon tour, j'ai du bol!).





Situation :
Enceinte jusqu'aux yeux, mal partout, un malotru me passe devant en faisant semblant de ne pas me voir, avec comble, un paquet de couche dans son caddy. La moutarde me monte inévitablement au nez.

"-Psssst ! Psst, Monsieur ? Oui, toi, là, qui évite soigneusement de me regarder. Je t'ai vu, la tête dans le guidon pour te dépêcher de me griller la place que je n'aurais pas pu atteindre en roulant aussi vite que je peux. J'ai juste une question à te poser, dis-je à l'homme devant moi après lui avoir tapé sur l'épaule pour qu'il ne puisse plus m'ignorer.
- Heu, oui ? répond-il, le regard fuyant. 
- Est-ce que tu aimes les enfants ? demandé-je le souffle court d'avoir effectué les dernier mètres qui me séparaient de la caisse.
- Heu... commence-t-il indécis. Oui, bien sûr que j'aime les enfants.
-Oh, tu aimes les enfants? Vraiment ? insisté-je d'un ton quelque peu acide.
- Oui, vraiment, j'ai un petit garçon d'un an, un vrai rayon de soleil. Pourquoi ? 
- Évidemment! tout le monde aime les enfants. Ça sent bon, dans les petits plis du cou, ça rit la joie, ça respire le bonheur. Cette petite peau si douce, ce rire cristallin, ces petits yeux curieux. Ces petits gestes maladroit mais si déterminés.... Ah, les enfants ! Ils savent comment emmener la vie et le bonheur sous le toit de leurs parent ! m’exclamè-je. Non, ne m'interromps pas. Je commence à peine. Ce que je veux que tu saches, Monsieur Égoïste, c'est que les enfants, ça ne se fait pas tout seul. Non, je ne parle pas du fait qu'il faille un papa pour planter la petite graine. Non, je parle du fait que la maman, elle, doit le porter pendant 9 mois. Dans son cœur, oui, évidemment, elle est heureuse de porter cette vie. Mais dans son corps également. Non, la grossesse n'est pas une maladie, Monsieur Égoïste. Non, évidemment, je ne suis pas malade, comme tu sembles si bien le penser, je suis "juste enceinte". As-tu idée de ce que ça demande ? Entends-tu mon dos crier au secours de porter cette pastèque de 10 kilos ? Entends-tu ma vessie crier grâce sous les assauts de cette petite tête qui lui roule dessus ? Entendu mes jambes supplier qu'on mette fin à leur peine, tellement elles sont gonflées et douloureuse sous le poids de la merveille que je porte ? Entends-tu mes poumons haleter en cherchant l'air qui nous maintiendra tous les deux en vie, aussi désespérément qu'un poisson à l'air libre? Entends-tu mon bassin craquer sous tout ce poids ? T'imagines-tu à ma place ? Souffrir, debout, en attendant que d'illustres inconnus daignent voir que tu existes, en priant pour qu'une âme charitable te laisse une place comme le panneau le leur demande ? Parce que cette caisse, Monsieur Égoïste, contrairement aux autres, elle porte un petit panneau bleu, et si tu regardes bien, tu verras une silhouette féminine aussi rebondie que la mienne. Aussi douloureuse que la mienne. Parce que si j'ai choisi cet endroit pour payer les courses que j'ai autant le droit que toi de faire, c'est justement parce que normalement, tu devrais avoir le civisme de me laisser passer. Rappelle-toi ta femme, il y a de cela quelques temps. rappelle-toi comme le soir elle implorait un massage sur son dos, sur ses pieds, douloureux comme si elle avait parcouru un marathon deux fois dans la même journée. Rappelle-toi comme vous pestiez ensemble sur ces gens qui ne la laissaient pas passer devant eux. Peut être veux-tu me faire payer pour l'abruti qui lui a ri au nez le jour où elle a demandé à passer, pour cette vieille femme aigrie qui lui a dit qu'elle devrait rester chez elle si elle n'est pas capable d'attendre son tour car la grossesse n'est pas une maladie. Mais je vais te dire un secret Monsieur Égoïste, approche-toi un peu. Encore un peu : ces gens, ce n'est pas moi. Mon seul tord est de vouloir te faire perdre 5 minutes à cause de mon gros ventre, lui chuchoté-je à l'oreille. Tu vois, continué-je à haute voix, j'aurais pu te dédier mon plus beau sourire, te remercier chaleureusement de m'avoir laisser passer. au lieu de cela, je suis en colère contre toi et toutes ces personnes, oui, vous là, tous, qui faites semblant de ne pas voir les femmes enceintes comme moi, avec leurs corps douloureux et leur fatigue handicapante. Mais oui, je sais bien, tout le monde aime les enfants. Aaaah ! Si seulement on pouvait les acheter en rayon, hein, au lieu de nous sacrifier pour les porter en nous !
- Je... Je suis vraiment désolé Madame, j'aime les enfants, en effet. Passez devant moi, je vous en prie. LAISSEZ LA PASSER BORDEL! crie-t-il à l'assemblée. "

J'aimerai un jour, pouvoir dire ça à ces personnes aveuglément égoïstes. A toutes celles qui "adooooorent les enfants, comme il est mignon petit chouchou d'amour, gouzi gouzi fait risette à tata-tonton Inconnu. Qu'il est beau hein!"

                                                          
                                                     Et toi? Tu aimes les enfants ?



 Bonne journée, je t'embrasse !
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Chez nous, il n'y a pas de caisses prioritaires. Seulement des places de parking famille ou femme enceinte, mais elles sont rarement occupés par les famille ou les femmes enceintes !
    Quand on va faire les courses en France, depuis que je suis enceinte, l'homme s'adresse directement à la caissière et on passe devant tout le monde... même si ça fait râler certains. Je crois qu'on a toujours eu la chance de tomber sur des gens sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ou sans, les femmes enceintes (et les gens malades etc) devraient être prioritaires! Genre logique quoi! Pareil pour les places chez nous malheureusement...!
      Après je pense pas que les gens soient sympa... Ils osent rien dire parce que ton homme le fait avec confiance et il demande l'avis à personne! Et c'est lui qui a raison en vrai....!

      Supprimer
    2. Avec ou sans, les femmes enceintes (et les gens malades etc) devraient être prioritaires! Genre logique quoi! Pareil pour les places chez nous malheureusement...!
      Après je pense pas que les gens soient sympa... Ils osent rien dire parce que ton homme le fait avec confiance et il demande l'avis à personne! Et c'est lui qui a raison en vrai....!

      Supprimer
  2. Dans certains magasins, ils ont contournés le problème : la caisse prioritaire n'est pas ouverte de base, il y a un interphone et tu appelles pour faire venir une caissière rien que pour toi, le top ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est pas mal en effet! Une fois, j'etais heureuse: une caissière m'a vu (enceinte de doudou, enormissime, j'ai accouché 3jours après je crois x)) et a ouvert une caisse juste pour moi. Je l'aurais embrassée sur les deux joues...!

      Supprimer
  3. Allez, je m'en mèle... j'utilise aussi les caisses "privilège" ... bikoz je suis assis sur des roulettes. Mais j'essaie presque(*) toujours de laisser passer les mamans et futures mamans devant... Ben oui, je peux attendre "confortablement" assis, moi !

    Gros bisous à toutes les mamans du monde, et à la mienne par dessus tout !
    -Serge-

    (*) "presque", parce que parfois, j'ai urgence vessie ou urgence autobus qui suit ;)

    RépondreSupprimer

Et toi, tu en penses quoi ?